Facebook Linkedin Instagram Contact

 
 

Lexique thème Ecologie

Cleantech : Ce sont des techniques et services industriels utilisant les ressources naturelles - eau, énergies, matières premières - afin d’améliorer l’efficacité et la productivité. Cette méthode permet une réduction systématique du volume et de la toxicité des déchets tout en garantissant la même performance que les technologies existantes, voire supérieure. 

 

 

 

Ecoféminisme : Mouvement initié aux Etats-Unis qui se définit comme philosophique, éthique et politique, issu de la jonction entre idées et actions féministes et  impulsions écologistes.

Ecogestes : Chacun-e de nous peut effectuer des écogestes. Ils diminuent la pollution et de fait améliorent l’environnement. Ils forment les bonnes pratiques de l’écologisme au quotidien (ou écologie pratique). Ils doivent s’adapter aux us et coutumes des pays.  

Ecoresponsable : se dit de quelqu'un.e qui fait son maximum pour préserver la nature et l'environnement. 

Ecosystème : Ensemble écologique basique du milieu (biotope) et les organismes y vivant (biocénose). Par exemple, les milieux marins, les déserts, les montagnes, les forêts sont des écosystèmes.  

Effet de serre : Echauffement de la terre (surface) et de l’atmosphère (couches basses), créé par l’absorption et le renvoi d’une partie du rayonnement infrarouge de certains gaz émis par la terre et la compensation du rayonnement du soleil absorbé par elle. 

Effet rebond : C’est la différence entre le positif de l’efficience énergétique tels l’isolation des bâtiments, des chauffages améliorés, des véhicules moins consommateurs, et le négatif que représente l’accroissement des usages tels un accroissement des températures dans les logements, un rallongement des distances de déplacement. L’effet bénéfique des efforts en matière d’économie écologique est donc annulé par une progression des us et coutumes des consommateurs.

Energie grise : Appelée aussi énergie intrinsèque, est la quantité d'énergie employée tout au long du cycle de vie d'un matériau ou d'un matériel. Les étapes en sont : la production, l'extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l'entretien et le recyclage. Il s'agit là d'énergie masquée, non directe (à l'inverse de celle de l'utilisation facilement repérable). L'énergie grise est humaine, animale, électrique, thermique, etc ... L'addition de ces facteurs on peut déterminer le besoin d'un produit tout au long de son cycle de vie. La connaissance de ces calculs orientera le consommateur vers une réduction de l'impact environnemental ainsi généré. 

Green Tech : La communauté de la GreenTech verte, initiée par le ministère, est une nouvelle approche du collectif pour mieux atteindre les objectifs de développement durable. La fusion du numérique et de la transition écologique a généré la création d’une communauté de valeurs, aidée par des réseaux intelligents et le partage de données. Un nouveau modèle de développement, accélérateur d’innovations technologiques et promoteur de richesses et d’emploi émerge grâce à GreenTech verte. Une nouvelle sorte de penser numérique et écologie en somme.

Greenwashing : méthode de marketing ou de publicité choisie par une structure pour illusionner sur son engagement écoresponsable mensonger. Autres appellations possibles :  "écoblanchiment"  "verdissage".

Low Tech : En français “basse technologie”. S’oppose au high-tech. Ce sont des techniques pratiques, populaires, économiques, simples dont l’une des caractéristiques et de consommer des machines désuètes recyclées. 

Mixité : Le terme mixité n’est apparue qu’en 1963 dans nos dictionnaires de français. Celui de «mixte» très ancien signifiait «mélanger» et se rattachait à l’éducation des filles. Après la seconde guerre mondiale, la mixité s’apparente aux droits des femmes ou plus généralement à l’égalité femme/homme. Aujourd’hui la mixité a tendance à devenir la diversité c’est-à-dire l’absence de toute forme de discrimination et de ségrégation. Définition d’après Marie Donzel, pour le blog EVE. Cas de la mixité sociale : présence simultanée ou cohabitation, au même endroit, d’individus de nationalités, de cultures, d’âges, de catégories socioprofessionnelles différents.

Obsolescence programmée : Techniques mises en place par les constructeurs de matériels pour réduire sciemment la durée de vie de ceux-ci, pour en favoriser plus rapidement le remplacement. Quelques exemples : matériel non prévu pour l'évolution des technologies, fragilisation des câbles de connexion, pièces d'usure et "consommables" de faible durée de vie.

Pollution numérique : La pollution numérique est l’ensemble des impacts environnementaux négatifs dûs aux effets du numérique - technologies de l’information et de la communication.

Résilience écologique : C’est pour un système vivant l’aptitude à récupérer l’ensemble de son organisation initiale après une crise ou un désordre. La qualité de la résilience peut faire évoluer en profondeur la structure et l’activité d’un ensemble écologique. Une bonne résilience est assurée par la bio-diversité, le respect de l’écosystème alors que, a contrario, l’activité humaine peut nuire à la qualité de résilience de l’écologie.

RSE : Responsabilité sociétale d'entreprise C’est l’intégration, par l’entreprise, des enjeux éthiques et sociaux dans ses activités, qu’elles soient économiques, d’interactions internes et externes.

Sobriété numérique : Démarche effectuée pour minimiser l’impact du numérique sur l’environnement. L’expression vient de l’association GreenIt (2008) pour inciter à une utilisation plus sobre du numérique au quotidien.  

Transition écologique : Ensemble de principes et pratiques utilisés pour évoluer et renouveler un modèle économique et social.